L’addiction aux jeux de grattage:

3ALes jeux de grattage peuvent faire des ravages autant que la drogue,l es jeux vidéo, les jeux de casino ou encore le tabac. Les bandits manchots, jeux de sots et machines à sous ne sont plus les seules responsables de l’addiction chez les joueurs. Les cartes à gratter peuvent elles aussi rendre une personne accro au point de dépenser des fortunes pour assouvir la passion maladive du grattage de tickets.

L’addiction des jeux d’argent:

Les associations de protections des consommateurs comme UFC Que Choisir condamnent les jeux de grattage car ils font des ravages sur la santé des parieurs. Les autres jeux de hasard comme les paris sportifs, le turf, le poker, le black jack ou encore le baccarat provoquent également des douleurs physiques et morales lorsqu’on y est accro. La dépendance aux tickets de grattage entraîne des symptômes qui sont identiques à la drogue, au tabac ou à l’alcool. La plupart des protagonistes ont un point commun entre-eux à savoir qu’ils souffrent d’isolement et font face à des problèmes d’endettement. L’addiction aux jeux d’argent entraîne une dépendance financière donnant envie au parieur de miser au quotidien sans se préoccuper des conséquences que cela puissent entraîner sur sa situation financière. Les addicts sont pris dans un engrenage où leur objectif premier est de dépenser leur argent malgré les circonstances. On répertorie plus de 600 000 personnes dépendantes aux jeux de hasard dans l’hexagone, ce qui représente 3% de la population active. C’est au Canada que l’on trouve le plus de joueurs addicts aux jeux d’argent avec 10% de la population active ce qui a pour conséquence d’affecter la santé des citoyens. L’addiction des jeux de casino au Canada est considéré comme un véritable fléau par l’État et coûte très chère en matière de dépense publique.

Addiction aux jeux de grattage: un véritable fléau
Tagged on: